Emotions et amertume

Mobbing, ou l’extermination concertée d’une cible humaine»

Il faut parfois longtemps dans une vie, heureusement, pour se trouver confronté à une expérience humaine dont on ne maitrise rien. Pour nous c’est arrivé une première fois il y a quelques années et Jef en paie lourdement les conséquences aujourd’hui… Quant à moi, ces jours-ci, j’expérimente une situation, inconnue jusqu’alors, d’incompatibilité humaine !

Aligner les mots me permet de me libérer de cette surcharge émotionnelle, c’est souverain et impératif ! Me lire n’est pas obligatoire, ce post n’est pas écrit sous l’étiquette « fun » « voyages » « détente », mais après tout mon espace d’expression m’autorise à….. m’exprimer !

Mon étudiante en psychologie préférée donnera peut-être un nom a tout ceci mais moi je ne connaissais pas, jusqu’à ces jours-ci) l’éclatement rapide et brutale d’une relation amicale (copinale plutôt ? j’invente le mot car il convient bien). Après Thor le rouge sur sa terrasse cet été, me voilà confrontée à pire… Au final, Thor le Norvégien, je m’en fiche, il nous a surtout fait rire ! Là je ne m’amuse pas du tout.

Quand, pour une histoire réellement sans importance, le conflit s’installe, on peut imaginer le régler rapidement. Mais si l’une des partie ne le souhaite pas c’est impossible.

J’ai donc préféré me mettre en retrait utilisant par égard pour l’autre, notre situation personnelle compliquée pour expliquer mon désengagement partiel de mon « bénévolat musical ». Je suis certainement plus fragile émotionnellement parlant depuis quelques mois mais pas au point de ne pas assurer mes engagements quels qu’ils soient, ni de ne pas profiter de la vie, de ses bons moments et des petits plaisirs futiles qu’elle offre ! C’était juste plus simple de ne pas jeter de l’huile sur le feu, quitte à passer pour une chochotte émotionnelle. Je suis peut-être trop gentille et j’aurai dû aller jusqu’au bout et dire pourquoi je ne pouvais plus rester à mon poste.

Depuis j’assure une forme de temps partiel et j’expérimente la mise au ban d’un groupe existant depuis plusieurs années. Pas ou peu de soutien, mais l’autre partie étant un élément essentiel pour la bonne marche de nos tâches de bénévoles, je ne suis qu’un rouage non essentiel. Je pense découvrir en partie depuis deux jours ce que peut ressentir un élève harcelé quand le harcèlement réside dans une mise à l’écart. C’est rude, c’est injuste, (mais à mon âge on est tout de même un peu armé !) Je me découvre, je m’étonne, j’expérimente… Mais que les rapports humains peuvent être violents d’un point de vue psychologique ! Imaginez vous dans votre équipe de travail quand du jour au lendemain vous devenez transparent, que votre « ennemi » rit, blague avec les autres en vous excluant du groupe, en vous montrant bien que tout va bien sauf vous, que cette personne ne vous parle plus, ne vous regarde plus… Et bien, c’est simple, on passe par toutes les couleurs de l’arc en ciel émotionnel… La tristesse, celle qui fait que les larmes sont juste là au bord des yeux, la colère qui vous fait vous couvrir de plaques rouges, l’envie de fuir que vous combattez, et ensuite une forme d’apaisement par l’acceptation que cette relation ne vaut plus la peine d’être poursuivie et que donc le calme peut revenir. Honnêtement les minutes semblent durer des heures, mais chacune rend plus fort, plus certain de ses choix.

Alors, l’amertume et son amère saveur de déception, et d’humiliation, laisse la place à la certitude que l’on est en accord avec soi-même, et que la vérité de la vie est auprès de ceux que l’on aime et par qui l’on est aimé. Une amitié ratée ne peut pas, n’a pas le droit, de ternir les autres amitiés, celles qui comptent vraiment, celles qui aiment, qui pardonnent, qui comprennent.

Je ne poursuivrai pas cet engagement l’année prochaine, j’espère pouvoir continuer l’aventure autrement, à un autre poste, car cette aventure musicale de 5 années m’a apporté beaucoup de bonnes choses. Mais… je ne suis qu’une petite « pièce rapportée » moins utile que d’autres… Alors on verra bien, et si la porte se ferme tant pis, d’autres s’ouvriront certainement. Mes autres bénévolats m’apportent tellement que je me consolerai.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :